Le Pilates sur reformer " l’allié de ceux qui aiment le contrôle, l’équilibre et la fluidité des mouvements"

Le reformer a été imaginée pendant la première guerre mondiale par Joseph Pilates, elle avait pour mission de prévenir les pertes musculaires chez les personnes alitées longtemps.

A quoi ressemble donc un reformer ? Le cadre s’apparente à un lit : sur un cadre en bois est fixé un chariot coulissant et légèrement matelassé. Ce chariot, relié par des ressorts à sa structure, permet de travailler en résistance. A la tête du reformer, un jeu de sangles et de poulies permet de nombreuses variantes dans l’exécution des mouvements.

Le recours aux ressorts plutôt qu’aux haltères a l’avantage d’offrir une résistance contrôlable ainsi qu’une assistance au mouvement. Ce procédé est moins exigeant pour les ligaments et les tendons. Grâce à la polyvalence des appareils, on peut y pratiquer plus de 500 exercices différents.

En utilisant la résistance des ressorts, les machines permettent d’alléger l’effort ou bien de le renforcer. Les machines permettent de mieux déceler les asymétries physiques et de les corriger avec plus de précision.

Le reformer permet tout type de travail : debout, à genoux, allongé, assis… Complémentaire aux cours de mat Pilates, il est l’allié de ceux qui aiment le contrôle, l’équilibre et la fluidité des mouvements. Au fil des cours, on ajuste la résistance de la machine suivant votre niveau et le type de travail recherché. Vous vous musclez en douceur et en profondeur. La précision et la qualité du mouvement sont la signature du reformer.

Un entraînement idéal consiste à pratiquer 2 fois par semaine. (1 sur tapis et 1 sur machine)

Reste que le mieux pour prendre la mesure de cette formidable machine est de l’essayer ! Mais vous allez adorer, je vous aurai prévenu.